4 conseils pour éviter les arnaques au rachat de crédit

4 conseils pour éviter les arnaques au rachat de crédit

par | 17 Fév 2016

Grâce à Internet, les organismes de crédit ont le moyen de faire connaître leurs offres rapidement. Notre site en est le parfait exemple. Mais si Internet est un formidable outil de communication, il n’en reste pas moins dangereux.

Comme l’a rappelé l’ACPR dans un communiqué publié en fin d’année dernière, les offres de crédit frauduleuses ont effectivement tendance à se multiplier depuis plusieurs mois. Face à ce constat, nous avons tenu à rebondir sur ce communiqué pour vous proposer une série de conseils qui vous aideront à identifier de telles offres pour éviter d’en subir les désagréments.

Bien lire les conditions de souscription

Le premier réflexe à adopter lorsque l’on vous présente une solution de crédit, qu’il s’agisse d’un prêt ou d’un regroupement de prêts, est d’analyser les conditions de sa souscription. Celles-ci doivent y être clairement mentionnées, conformément à la réglementation de la publicité introduite par la loi Lagarde du 1er juillet 2010. Intéressez-vous en particulier au taux d’intérêt, au montant de la mensualité ainsi qu’à la durée de remboursement.

Se méfier des propositions alléchantes

Vous devez garder à l’esprit qu’un crédit vous engage et doit être remboursé. Ayez aussi connaissance de votre capacité de remboursement car un crédit inadapté, avec une mensualité trop élevée, pourra vous placer dans une situation financière délicate. Il vous sera alors difficile d’en sortir étant donné que vous serez engagé. Un établissement financier sérieux tel que Keyliance-Antilles ne vous proposera donc une offre de crédit qu’après avoir mené une étude individuelle et personnalisée de votre situation.

Choisir un établissement financier agréé

Dans son communiqué partagé au mois de décembre dernier, l’ACPR rappelle qu’un registre des établissements financiers agréés est consultable en ligne à tout moment et gratuitement. N’hésitez pas à vous référer pour y vérifier qu’un acteur qui vous a transmis une offre qui vous semble intéressante y est bien présent. Si celle-ci émane d’un intermédiaire, à l’image de Keyliance-Antilles (Keyliance), vérifiez qu’il est référencé comme il se doit sur le site de l’ORIAS et l’APIC.

logo apic

 

Ne pas verser d’argent avant la réception des fonds

Un professionnel exerçant une activité de crédit et/ou de rachat de crédit ne peut imposer à ses clients le règlement d’une quelconque somme d’argent tant qu’il n’a pas procédé au versement de leurs fonds. Par conséquent, une offre impliquant le paiement en amont de frais de quelle que nature que ce soit est tout simplement illégale. Cette règle également effective depuis l’entrée de la loi Lagarde vise à mieux protéger les consommateurs contre les abus.