Dimitri Bascou fait la fierté de la Martinique aux Jeux Olympiques 2016

Dimitri Bascou fait la fierté de la Martinique aux Jeux Olympiques 2016

par | 18 Août 2016

Le mardi 16 août restera gravé dans la mémoire de Dimitri Bascou. Ce jeune Martiniquais de 29 ans, natif de Schoelcher, a fait gagner à la France sa 29ème médaille. Cette médaille française est la première sur 110 mètres haies depuis 1976 (remportée par Guy Dru).

40 ans qu’on l’attendait !

Bascou a offert à la France une médaille de Bronze après 4 décennies d’attente ! Content de sa course, le Martiniquais a confié “On a un très bon niveau en France et on s’installe à l’international. On demandait simplement patience. Et je ramène 2 médailles cette saison, je suis fier de partager ça avec la France”.

Cette saison, Bascou a d’abord battu un record de France en mars dernier. Il s’agissait de l’épreuve du 60 mètres haies des championnats du monde en salle à Portland (7 s 48). 3 mois après, en juillet, l’or a coulé dans les poches du Martiniquais puisqu’il a gagné les championnats d’Europe à Amsterdam à l’épreuve du 110 mètres haies (13 s 25).

Loin de là le passé ! Il y a 3 ans, non sans talent, Bascou était sans cesse à côté de la plaque lors des grandes compétitions. Il analysait : “A force de passer à côté à cause de petits détails, des haies fracassées, je trébuche au départ où je crois qu’il y a un faux départ… On finit par se demander si on est maudit”. Son travail sur lui-même a finalement payé !

Un travail récompensé…

Cette année, le jeune champion d’Europe est arrivé à maturité et en est enfin récompensé. Ses médailles, il les doit donc à son travail ! Et aussi à son entraîneur Giscard Samba, qu’il a rejoint il y a 3 ans au club de Créteil. C’est ce même coach qui a entrainé Pascal Martinot-Lagarde. Cet homme qui tente d’apprendre à ses athlètes la technique si particulière des haies hautes nous explique “J’essaie de les imprégner d’une certaine rythmique, afin qu’ils puissent la reproduire seuls ou en compétition”.

2 Français aurait pu être sur le podium mardi mais il n’y en aura eu qu’un ! Dans tous les cas, l’athlétisme français se contente volontiers de la très belle médaille de bronze de Bascou, juste devant son coéquipier Martinot-Lagarde arrivé à la 4e place lors de la finale olympique (13 s 29).

Source : leparisien.fr